Comme des stars

Service limousine 5 étoiles et 2 talons hauts

Dans la famille Hubert (oui, c’est la branche aristocratique de Uber), nous demandons la cousine germaine, la déjantée bien dans ses baskets qui sait ce qu’elle veut et qui fonce vers ses objectifs comme une Josette sur un sac en période de solde. Vous savez, la cousine qui met l’ambiance en soirée ou la tata qui vous apprend à attacher ensemble les lacets sous la table. Le tout avec un accent vaudois à couper au couteau. Vous voyez de qui on veut parler ? On en a une dans la famille Jo, elle s’appelle Jacynthe. Dans la famille Hubert, elle s’appelle Cécile. Et Cécile, elle est chauffeuse (ni le meuble, ni celle qui ébouillante les salles obscures, celle qui tient le volant). Pas n’importe laquelle pour pas n’importe qui, c’est une chauffeuse Swiss Lux Limo. Ça vous en bouche un coin, hein !

jjsphere_pics_swiss-lux-limo5

(suite…)

Recettes à domicile

Ingrédients frais pour recettes savoureuses livrés à domicile

Quelle est la question qui revient le plus fréquemment dans une vie ? Peut-être après « mon beau miroir suis-je la plus belle, rétro-rétro suis-je le plus beau ? » mais pas loin derrière. Est-ce que vous ne vous demandez pas tous les jours, systématiquement, désespérément, avec désappointement : « Qu’est-ce que je vais faire à manger ce soir ? ». Qui est en fait la version littéraire et édulcorée du : « Qu’est-ce que je vais BIEN pouvoir faire à becqueter (ou tout autre mot en « B ») ENCORE ce soir (suivi d’un paquet d’autres mots dont l’orthographe nous échappe) ! ». Vous remarquerez également que cette interrogative se termine par un point d’exclamation, car on sait bien que personne ne va décemment répondre à cette question mais en revanche, c’est une phrase qui est plus éructée que joliment terminée avec une petite voix fluette et posée.
Il nous/vous/leur/et tous ceux qui le veulent fallait une solution, une alternative à la prise de chou, une bonne idée. Un concept qui va au-delà de la récurrente inconnue quotidienne. Une voie beyond, Beyond Food.

jjsphere_pics_beyond-food1

(suite…)

Un paradis bleu & blanc

Les bonnes adresses de Josiane&Josette sur l’île magique de Mykonos

Une envie de se prélasser avec un café froid au son des vagues ? C’est tout trouvé, la belle Mykonos vous attend. On suppose que cette île est femme, déesse grecque qui a accueilli de nombreux navires et de nos jours de nombreux touristes… Tout de suite, c’est moins glam mais pour autant, Mykonos reste et restera le paradis pour le temps d’un long week-end en amoureux ou entre amis.

jjsphere_pics_mikonos7

(suite…)

Nature en scène

Marché de fleurs et de saveurs… et plus encore

Dis Josette, on va à Vich ? Quand Josiane a ce genre de sortie, on se doit de dresser haut les antennes à décrypter le faux semblant. Grande connaisseuse du Canton de Vaud, la dernière fois qu’elle s’est aventurée hors des frontières du centre-ville de Genève on était à deux doigts de la retrouver en position foetale derrière un cep de chasselas après deux jours à tourner en rond dans la campagne, son GPS ayant rendu l’âme dans un dernier « rejoignez l’itinéraire ». Dès l’aéroport de Cointrin, c’est le drame, elle confond Bulle et Mie, prend Morges pour Vevey et aurait finalement meilleur temps de traverser le lac à la nage (c’est plus sûr). Du coup, quelle étrange idée lui passe dans le ciboulot ? Elle soutient qu’elle a entendu parler d’un petit coin de paradis pas loin de Gland : Nature en Scène.

jjsphere_pics_nature-en-scène3

(suite…)

Tapis sur le 23

Un bistrot planqué au numéro 23 de la Coulouvrenière

On nous a donné rendez-vous au Quai 21. Il y a un numéro et un mot, avec un indice : c’est proche de l’Usine. Ça peut paraître très énigmatique mais quand on sait (ouf ! au moins ça !) que c’est à Genève, l’indice est d’une très grande valeur car il n’y a pas à tergiverser entre la manufacture de manteaux pour chihuahua ou la fabrique de roulements à billes, l’Usine, c’est un repère nocturne. Du coup, le quai… Nous découvrons un resto, mais c’est au numéro 16 et puis il faut traverser le Rhône à la brasse. C’est pas ça. Il y a alors trois hypothèses : on a voulu nous poser un lapin avant même d’arriver au lieu du rendez-vous, notre rencard connaît des établissements clandestins bien cachés que nous (honte et déshonneur !) ne soupçonnons pas ou, et c’est quand même ce qui est le plus probable, nous allons retrouver quelqu’un qui est aussi doué que Josiane pour inventer des noms saugrenus. Et c’est là que nous bénissons Google, Internet et les Geek du CERN qui ont un jour crié « Eureka » ! Parce qu’après une recherche approfondie, nous optons – À ce stade et compte tenu du nombre d’inconnues dans l’équation, nous sommes obligées d’opter. – pour le Bistrot 23. Rien à voir.

jjsphere_pics_bistrot23_1

(suite…)

1 2 3 76