Verbier attitude

Mode, bon son et épicerie fine au centre de Verbier pour avoir le look en altitude

Depuis quand le shopping serait réservé à la ville ? Depuis quand il faudrait descendre jusque dans la vallée pour remplir nos armoires de jolies petites choses qui font pâlir nos porte-monnaie et s’entrechoquer nos menottes dans une frénésie enjouée, voire hystérique. (Vous la voyez la fashionista en train de battre de l’air et de sautiller avec un « hiiiiiiiiiiii » typique et reconnaissable entre tous ? Cliché ? Jamais !) Nombre de stations de ski huppées l’ont bien compris et les enseignes de luxe se succèdent entre Megève, Gstaad et Zermatt. À Verbier aussi, le paraître a pris petit à petit le pas sur l’authentique et, hiver comme été, il est possible de faire chauffer les cartes de crédit. Mais il y a aussi quelques boutiques qui méritent un détour, une visite, un séjour complet ! Pour avoir l’Attitude en altitude.

jjsphere_pics_attitude-verbier7

(suite…)

C’est la p’tite bête qui monte

L’exposition temporaire du Muséum de Genève sur les fourmis vaut le détour des JJ

Genève pluvieuse mais Genève heureuse. Parce qu’elle est fière, Genève, de ne pas avoir froid aux yeux, de ne pas avoir peur de s’attaquer à ce qui rampe, ce qui grouille, ce qui grimpe, ce qui creuse. Oui, elle n’a pas peur de remplir les salles obscures de son Muséum à chaque apparition nuageuse avec des hordes d’enfants humidifiés voire détrempés. Elle ne craint pas de parler de larves, de pattes, d’antennes et de mandibules à des citadins trop civilisés pour supporter que d’autres espèces, même les plus microscopiques, s’attaquent à leur sandwich ou s’infiltrent dans leur salle-de-bain. Même si le béton laisse peu de place à l’expression animale, les enfants des villes savent néanmoins à quoi ressemble une girafe, un phacochère, une mangouste ou un dodo, un vrai, grâce à cette institution qui a vu grandir plusieurs générations de petits d’homme. Et depuis le mois de mai, à l’instar de l’odeur du musée que chaque genevois saurait reconnaître entre mille, la fourmi n’a plus aucun secret pour personne.

jjsphere_pics_museum-fourmis5

(suite…)

Pages sur le sable

Les pages se tournent sur le sable fin : JJ sélection de livres à dévorer

Les yeux dans l’eau, mon rêve était trop beau…
Loin de nous l’idée de vous conseiller des bouquins. Le choix d’un livre, c’est personnel, c’est presque charnel. Une couverture vous fait de l’oeil, le nom d’un auteur vous donne des frissons de réjouissance anticipée, certains personnages reviennent épisodiquement dans votre vie comme de lointains cousins qui surprennent votre quotidien qui demande à être embelli, tourmenté, chamboulé. Il fût un temps où, pour partir en vacances, mon sac de livre pesait plus lourd que ma valise de fringues, il fût un temps où la seule préoccupation de mes heures de plage se cantonnait à savoir dans quel ordre les histoires allaient s’enchaîner, il fût un temps où la somnolence bercée par le ressac était la seule interruption de ma boulimie de mots, il fût un temps où je n’avais pas encore d’enfants. Mais vous savez quoi ? Un jour, les enfants grandissent et s’occupent seuls à coup de pelle, de râteau et de chasse aux coquillages. Et à coup de « une phrase, un coup d’oeil, oui tout va bien, une phrase, un coup d’oeil, oui tout va bien, une phrase… » notre serviette redevient un havre d’épopées et de péripéties.

jjsphere_pics_bouquins2

(suite…)

L’élégance est dans la mousse

Une bière genevoise à déguster dans un verre à pied

On peut être Geek et épicurien. On peut être savant et fin gourmet. On peut être chimiste et mondain. On peut être barbu et enchemisé. On peut être Josiane et Josette. Même si ça, c’est fichtrement tordu. Et que ça n’a plus aucun rapport. Quoique.
L’oreille titillée, la curiosité éveillée par leur étiquette imagée sans être trop démonstrative, nous avons voulu en savoir plus sur les créateurs de la bière qui n’a de Minuscule que le nom. Sans omettre un détail qui pourrait avoir toute son importance : Josiane&Josette n’aiment pas la bière.

jjsphere_pics_minuscule6

(suite…)

Dis-moi oui, Handy

Des cosmétiques fun à utiliser tous les jours sans modération

Est-ce que vous connaissez un des nombreux TOC de Josette ? Si on est tout à fait honnête, il faudrait dire de Josiane&Josette, parce que celui-ci, il n’est pas complètement à la solde de la dame au chignon. Si celle-ci est une adepte de la propreté et de la désinfection en règle, les deux Jo ne se séparent jamais de leur antiseptique pour les mains, qu’elles utilisent allègrement à tous moments de la journée. Néanmoins, on peut être propre, soucieuse de ne pas contaminer son prochain par une microbienne poignée de main et avoir à cœur de ne pas sentir le vieux mercurochrome. Avec la démocratisation de ce produit bien pratique pour les gens qui ont tendance à croiser régulièrement d’autres gens, on ne peut que déplorer que les fabriquants ne se creusent pas plus la tête pour rendre ce liquide moins agressif pour les narines et moins astringent pour la peau. Et c’est là qu’on se lève et qu’on crie Merci Handy !

jjsphere_pics_merci-handy4

(suite…)