Des babines et du rhum

Les JJ rendent visite aux sauveteurs sur pattes du Grand Saint-Bernard

Avant toute chose, il vous faut un petit préambule. Vous avez beau nous connaître depuis quelques temps déjà, avoir découvert nos travers, nos TOC et nos tics, vous ne savez encore pas tout. Parce qu’il y a évidemment des choses honteuses et viles que nous vous cachons. Difficilement mais sûrement. L’abcès est néanmoins sur le point de crever, la lourde et poisseuse vérité va salir vos jolis yeux naïfs, si enclins à apprécier les deux folles-dingues que nous sommes sans l’ombre d’une réserve. Et non… Sachez (roulement de tambour) que Josiane n’aime pas les bêtes. Voilà. C’est dit, c’est sorti. Vous êtes encore là ? Elle vous soutiendra que si, qu’elle les aime dans leur cadre naturel, sans maître ni attache, en liberté et dans toute la splendeur de leur instinct. Bla bla bla. Elle n’aime pas les bêtes, elle n’aime pas les bêtes. Elle n’aime pas les gens non plus d’ailleurs, mais ça fera l’objet d’un autre article.

jjsphere_pics_barryland2

(suite…)

Fondue sur les cimes

Les JJ font tourner leur pain au-dessus de Verbier sur la terrasse ensoleillée du Namasté

Tous ceux qui crient au sacrilège quand on ose évoquer du fromage fondu en été, ce ne sont pas des Valaisans, pour sûr. Il n’y a pas de saison pour la raclette, il n’y a pas de saison pour la croûte, il n’y a pas de saison pour la fondue. Est-ce que c’est compris, ou comment ?
Quand on gravite dans la vallée, on peut effectivement être excusé car la chaleur manque un peu de brise de cime pour que l’envie de tremper son pain se fasse sentir. Et puis, il n’y a pas la vue. Il faut des sapins pour une fondue. Et si possible une bonne marche avant pour creuser et une après pour compenser. En bref, il faut prendre de la hauteur.

jjsphere_pics_namaste3

(suite…)

C’est la p’tite bête qui monte

L’exposition temporaire du Muséum de Genève sur les fourmis vaut le détour des JJ

Genève pluvieuse mais Genève heureuse. Parce qu’elle est fière, Genève, de ne pas avoir froid aux yeux, de ne pas avoir peur de s’attaquer à ce qui rampe, ce qui grouille, ce qui grimpe, ce qui creuse. Oui, elle n’a pas peur de remplir les salles obscures de son Muséum à chaque apparition nuageuse avec des hordes d’enfants humidifiés voire détrempés. Elle ne craint pas de parler de larves, de pattes, d’antennes et de mandibules à des citadins trop civilisés pour supporter que d’autres espèces, même les plus microscopiques, s’attaquent à leur sandwich ou s’infiltrent dans leur salle-de-bain. Même si le béton laisse peu de place à l’expression animale, les enfants des villes savent néanmoins à quoi ressemble une girafe, un phacochère, une mangouste ou un dodo, un vrai, grâce à cette institution qui a vu grandir plusieurs générations de petits d’homme. Et depuis le mois de mai, à l’instar de l’odeur du musée que chaque genevois saurait reconnaître entre mille, la fourmi n’a plus aucun secret pour personne.

jjsphere_pics_museum-fourmis5

(suite…)

Les doigts de pieds en éventail

Top 10 des plages romandes selon le créateur de l’application Beach Guide

Sur une échelle de 1 à 10, où pensez-vous situer vos connaissances en terme de littoral romand ? À nous deux, je pense que nous affichons un petit 6 (dont 5 uniquement pour Josette), ce qui n’est pas une note totalement ridicule, nous vous prions de bien vouloir le reconnaître. Cela-dit, un coup de pouce n’étant jamais à négliger, une main tendue à refuser, nous avons découvert avec plaisir et enthousiasme l’application de Norbert Racsko, fin lacustre hongrois venu s’installer il y a 8 ans dans nos contrées. Fanatique d’activités et de farniente les pieds dans l’eau douce, il répertorie aujourd’hui plus de 450 plages et autres mouillages dans les quatre coins de la Suisse dans son Beach Guide qui, en plus de vous dévoiler des emplacements inédits, vous indique la température de l’eau et si vous pouvez vous y déplacer avec bêtes et enfants. Pratique !

jjsphere_pics_plages-romandes-boiron1

(suite…)

Disproportions au haras

JJ en visite au Haras National d’Annecy : drinks et expo de Lilian Bourgeat

Ahahahahahaha ! Vous ne pensiez tout de même pas que nous allions faire du cheval ?! Avec une allergique et une autre qui manque un peu de rembourrages fessiers, ce n’est pas exactement l’activité que nous pratiquons allègrement régulièrement. D’autant plus qu’il faut enfiler des pantalons, pis des bottes, pis une bombe, pis il fait trop chaud pour tout ce harnachement. Pour les chevaux, s’entend. Vous imaginez devoir porter une Josiane qui se trémousse et une Josette qui éternue ? Ou l’inverse ? Pauvres bêtes. Non. Quand nous allons au Haras, c’est à Annecy. Et faute d’y croiser Scarlett et Rhett, nous y passons un moment à flâner, siroter, admirer, apprendre.

jjsphere_pics_annecy-haras1

(suite…)