Genève – Brooklyn

JJ Meet le pianiste de jazz Sebastien Ammann

Pas besoin de nous dévisager comme ça. Pas besoin de nous passer à la questionnette ou de nous faire subir le supplice de la langue de chèvre. Nous avouons. Sans torture ni menace, nous avouons que nous avons un faible pour les musiciens. Pour les musiciennes aussi, bien entendu, mais ce n’est pas pareil. En mettant de côté tout l’aspect fan club de midinettes, ce qui nous fascine, c’est la virtuosité, la capacité à faire chanter un morceau de bois ou de cuivre, la porosité du corps en transe qui laisse échapper son âme. Le langage des doigts sur l’objet, la sensualité de l’accouplement entre air et chair. C’est chaud. Alors on vous en présente un autre. Un pianiste, encore un, un noiraud, encore un, un Sebastien, et ça c’est le premier. Sebastien Ammann, en virée musicale depuis Brooklyn, est venu rendre une petite visite à vos copines JJ.

jjsphere_pics_sebastien-ammann1

(suite…)

Semaine belge : en musique

Les Dalton sont belges et font de la musique

Tagada Tagada voilà les Dalton ! D’accord, c’est la référence la plus ringarde qui soit au monde, d’accord, il n’y a que les vacanciers qui sont restés coincés dans un karaoké de camping qui connaissent encore Joe (à prononcer Jo et non D’Jo). Dassin, pas Dalton. Lucky Luke, lui, espérons-le, a une réputation increvable et indémodable, comme celle des frangins du crime, des taulards les plus réputés de l’Ouest. C’est pour ça que nous nous sommes précipitées pour entendre et découvrir la fratrie échelonnée venue du Nord. Du Nord-Ouest même, un tout petit peu, si on calcule depuis la Suisse. Quand ils ont poussé la chansonnette au Festival Voix de Fête, en camion mais sans CD’s, barbus, moustachus, chevelus (pas tous), au verbe décomplexé et à la poisse souriante de l’éternel quatrième, celui qui loupe systématiquement les marches du podium, ces Dalton’s des temps modernes nous ont charmées. Nous avons taillé une bavette avec le chanteur du groupe, rentré à Liège, à l’occasion d’un petit Skype « semaine belge ». M’sieurs Dames, tenez-vous prêts pour Dalton Telegramme. Tagada.

jjgeneva_pics_dalton-telegramme1

(suite…)

JJ et GJ

Quand les JJ rencontrent un cinéaste au grand coeur

Est-ce qu’on vous avoue que nous étions un peu fébriles ? D’accord, ce n’est pas Michael Jackson (encore heureux, on aurait eu une de ces frousses !), mais quand même. Il y a de ces personnes qui accompagnent toute notre vie, l’air de rien, qui la rythment de rires et d’émotions, qui, en somme, font partie de la famille. Alors quand on a l’occasion de serrer la pince à cet oncle qu’on admire et qu’on chérit de loin, on est effectivement un peu fébrile. De Bernard à Monsieur Batignole, il a été coiffeur, agent de la Gestapo, ordure, sdf, pion, commissaire ou pirate. Voix de velours aux ascensions criardes, regard doux, gestes d’affection gauches, Gérard Jugnot est un grand Monsieur. Oui bon, pas très grand. Beau Monsieur ?

jjgeneva_pics_gérard-jugnot

(suite…)

JJ donne de la voix

Derniers jours du Festival Voix de Fête 2017

La Suisse a du talent ! Nous le clamons haut et fort à qui veut bien l’entendre, nous le chantons, nous le scandons. Et puisque nous sommes à l’affut de la moindre note sortie de gosiers prometteurs, nous avons jeté notre dévolu sur une sélection d’artistes made in Switzerland qui se produisent cette année au coeur du Festival Voix de Fête. Un événement en plein centre de Genève qui met à l’honneur la scène francophone et prend soin d’offrir un panel large et pointu de découvertes belges, françaises, canadiennes… et suisses. Si vous ne saviez pas quoi faire ce week-end, nous vous proposons de l’improviser en musique.

(suite…)

Appel à la patience

Sortie du premier long-métrage de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

– « C’est pas joli de dévisager les handicapés ! Veux-tu regarder ailleurs ! Les pauvres… ».
Ne ris pas. Ne montre pas du doigt. On entend la vieille voix chevrotante et réprobatrice de la tante Jacqueline résonner. On a tous eu une tante Jacqueline dans notre vie quand notre regard s’est un poil trop attardé sur une jambe qui traine ou un filet de bave sur un menton. Ben oui, c’est tellement plus sain de détourner les yeux vers ses chaussures quand on croise quelqu’un de différent. Je me surprends d’ailleurs à ne plus savoir où donner du regard et à commencer à réfléchir à mon attitude alors même qu’un fauteuil roulant se devine au bout de la rue. Alors ça c’est de la spontanéité et du naturel ! Mais est-ce que regarder ce n’est pas aussi reconnaître ? Est-ce que rire c’est forcément se moquer ?
Depuis, nous avons découvert Patients. Et bien y a des Jacqueline qui doivent avoir les oreilles qui sifflent, parce que nous avons passé près de deux heures à fixer des handicapés et à rire. Oui, rire pour de vrai, sincèrement. Ouououh c’est mal !

(suite…)