Recettes à domicile

Ingrédients frais pour recettes savoureuses livrés à domicile

Quelle est la question qui revient le plus fréquemment dans une vie ? Peut-être après « mon beau miroir suis-je la plus belle, rétro-rétro suis-je le plus beau ? » mais pas loin derrière. Est-ce que vous ne vous demandez pas tous les jours, systématiquement, désespérément, avec désappointement : « Qu’est-ce que je vais faire à manger ce soir ? ». Qui est en fait la version littéraire et édulcorée du : « Qu’est-ce que je vais BIEN pouvoir faire à becqueter (ou tout autre mot en « B ») ENCORE ce soir (suivi d’un paquet d’autres mots dont l’orthographe nous échappe) ! ». Vous remarquerez également que cette interrogative se termine par un point d’exclamation, car on sait bien que personne ne va décemment répondre à cette question mais en revanche, c’est une phrase qui est plus éructée que joliment terminée avec une petite voix fluette et posée.
Il nous/vous/leur/et tous ceux qui le veulent fallait une solution, une alternative à la prise de chou, une bonne idée. Un concept qui va au-delà de la récurrente inconnue quotidienne. Une voie beyond, Beyond Food.

jjsphere_pics_beyond-food1

(suite…)

JJ & the crazy shopping

Dans la famille JJ, il y a le shop aussi

Cette semaine, on se la joue « me, myself and I » au cas où vous ne l’aviez pas remarqué. On devrait tous de temps en temps se jeter des fleurs pour les petits pas que nous faisons. C’est aussi l’occasion pour nous de parler de ces artisans et artistes que nous affectionons tant. Au fil des rencontres, nous apprenons, découvrons et partageons des univers eclectiques. C’est dit, on aime profondément notre métier (c’est un métier JJ ?) et on espère que cela se ressent dans nos écrits, nos photos, nos films et aussi nos coups de gueules.
Après les articles, il y a le live et ensuite les trouvailles des JJ sont catapultées sur le JJShop. Ben oui.

(suite…)

Born to be vintage

Mobilier vintage et industriel à Lausanne

Depuis deux jours, on a du Bruce Springsteen dans la tête. Ça ne s’arrête pas. Et ce n’est pas parce que notre chère troisième jambe, Julie (notre illustratrice pour ceux qui ne suivent pas), est complètement obnubilée (nous dirions même plus, hantée) par le rockeur, non. Mais parce que nous revenons du fin fond du coeur des USA. Nous n’y sommes pas nées, cette partie du monde n’est pas en état de grâce à nos yeux en ce moment, mais avouons qu’en terme de style, ils envoient du cuir ! Sur les trace des cowboys du design, des dandys du Chesterfield, les JJ flairent le cuir, frôlent les boulons métalliques, caressent les épais plateaux en bois brut de la maison de Micky. Ni Mickey Mouse, ni Mick Jagger mais une sorte de juste milieu, entre peinture et distorsion, Micky’s House, où tous vos rêves d’aménagements grandioses prennent vie.

jjsphere_pics_mickyshouse1

(suite…)

Oust les Saints !

Shopping estival (non, ce n’est pas trop tôt !)

Est-ce qu’on peut sortir le balais pour dégager à grands coups de brosse ces espèces de Saints ? Est-il possible de défenestrer un Saint sans risquer le crime de lèse-majesté et  de se retrouver avec tout le Clergé à ses basques ? Peut-on zigouiller en toute impunité Mamert ? Alors, il faut préciser qu’il n’y a ni complexe oedipien ni crise d’adolescence là-dessous, ni même des capacités discutables en terme d’orthographe. Pas de Noël verdoyant non plus. Il s’agit bien de Mamert, avec -ert. Mamert qui, avec ses comparses désagréables Servais et Pancrace (les parents étaient cruels au Moyen-Âge, c’est bien connu), prend un malin plaisir à dézinguer nos espoirs et geler notre optimisme. Sans même oser évoquer le drame des vignerons qu’ils ont, sans aucun scrupule, privés de leur récolte en claquant de leurs petits doigts boudinés et vils. Un Saint, ce n’est pas toujours positif, sachez-le. Il y a des Saints qui sont potes avec la Reine des Neiges et qui se gaussent bien de mon désarroi face au Clémentinier trop vite sorti de la protection tempérée de mon salon. Il peut débarquer ce fichu beau temps ? Dites-donc Pancrace, vous pouvez laisser libre champs à la chaleur et aller voir avec vos mortifères alliés de glace au Pôle Nord si nous y sommes ?
Ben oui, qu’on puisse un peu faire du shopping, vous voyez…

jjshop_sac6

(suite…)

Caramel en pleines formes

Concept Store pour tous en Queen Size

– « Dis-voir (il ne manque plus qu’écoute-sentir et on les a tous !) Josette, et si on allait dans un concept store aujourd’hui ? » Quoi ?! Un concept store ? Qu’est-ce qu’il peut rester de conceptuel dans un modèle pris, repris, étiré, galvaudé, dispersé, multiplié, reproduit, affadi ? À vrai dire, ce n’est plus qu’un nom anglicisé pour définir un bazar sans fil rouge, non ? Dans bien des cas, il faut effectivement le déplorer mais ne mettons pas nos grands sabots dans la cuve de la généralisation. Il existe des perles, des originalités. C’est le cas de Caramel Beurre Salé. Et on va vous dire pourquoi…

jjsphere_pics_caramel-beurre-sale7

(suite…)