Trajectoire jusqu’au jardin

De la terre à l’assiette, les jardins de Trajets sont ouverts

Vous l’avez certainement déjà compris, nous ne sommes pas des reines du Do it yourself. Même pas des princesses d’ailleurs. Eventuellement, vaguement, indistinctement, peut-être de vagues baronnes troisièmes du nom, et encore, ça dépend de l’activité.
Si vous demandez à Josette de vous confectionner un origami ou un château en carton, illustre demeure des fameuses reines du bricolage, vous risquez fort de vous retrouver avec les rouleaux de papier toilettes (qui servent en principe à faire les tours de guet) dans les narines.
Pareil si vous espérez que Josiane prenne soin de vos plantes. Tout être végétal qui se respecte se condamne, fait hara kiri à l’approche des doigts fébriles et inexpérimentés de dame Josiane. Même si elle se vêt d’une salopette de jardinier et enfile des gants, la verdure ne s’y trompe pas. C’est la raison pour laquelle nous ne tarissons pas d’éloges pour ceux qui se dévouent dans l’art du maraîchage pour que nous puissions garnir nos tables d’herbettes et de légumes frais et sains. Et puis quand utilisateurs et bénéficiaires y trouvent leur compte dans une formule win win, nous applaudissons des deux mains (on vous avait déjà parlé de l’absurdité de cette expression il nous semble… allez applaudir d’une seule main…). Depuis 1975, c’est ce que font les Jardins Trajets. Visite.

jjsphere_pics_trajets-jardins7

Une trentaine d’utilisateurs en réinsertion, qu’ils soient en rupture sociale ou qu’ils souffrent de troubles mentaux, bénéficient d’un accompagnement quatre étoiles pour se former aux métiers de maraîcher ou de paysagiste. Les Jardins de Trajets, entreprise sociale qui œuvre dans 8 différents secteurs, sont nés au cœur des jardins familiaux de Thônex pour ensuite migrer à Saconnex-d’Arve et se retrouver enfin propriétaires de 4 hectares de terre à Troinex. Là, ils n’ont pas de limite, ils font tout pousser, de l’épinard à la plante aquatique, du brocoli au légumes japonais, du basilic citronné au safran.

jjsphere_pics_trajets-jardins4 jjsphere_pics_trajets-jardins6

Quand les JJ viennent rencontrer Fabien Fogal, responsable des jardins depuis septembre 2016, elles n’ont bien entendu pas pensé à se munir de chaussures fermées ou autres pantalons tous terrains. Ce qui ne serait pas un problème si elles étaient capables de prendre le bon chemin balisé pour arriver au centre des tunnels de culture. (Vous remarquerez que c’est tout de suite plus simple de parler de ses palabres à la troisième personne…). Manque de pot, a fallu aux deux sauterelles que nous sommes chevaucher des plaques de sajex, enjamber des murets et faire les équilibristes – d’où le terme « sauterelle » qui n’a rien à voir avec la morphologie de nos gambettes – pour parvenir à serrer la pogne de Fabien. Il gère donc aujourd’hui une production bio (sans avoir le label puisque le terrain est également occupé par la branche paysagiste qui, elle, peut être amenée à utiliser des produits), locale, sans graine hybride, entièrement labourée à la main et alimentée par son propre compost. Les traitements ne sont pas utiles, le lait et le savon noir suffisent. Riches en diversité, les maraîchers jouent avec les associations possibles entre les variétés afin de leur donner les conditions optimales pour pousser. Micro-guêpes ou coccinelles mettent aussi la main à la pâte. Nous nous rendons compte qu’avec un poil de bon sens, il est tout à fait envisageable de privilégier le goût et la qualité. Les plants en pleine terre permacole et en plein air sont ergonomiques, en triangles pour éviter les grands détours, en buttes pour ne pas avoir à trop se pencher et pour économiser l’eau, parsemés d’arbres fruitiers. Bon sens on a dit.
Les consommateurs viennent faire directement leurs courses au jardin. Parenthèse campagnarde et re-connexion avec l’essentiel, ils cueillent eux-mêmes leurs légumes sous les tunnels en suivant les panneaux indicatifs pour ne pas prendre une bette pour un poireau.

jjsphere_pics_trajets-jardins1 jjsphere_pics_trajets-jardins3

jjsphere_pics_trajets-jardins12

Surtout que des légumes différents, il y en a un paquet ! Nous vous mettons au défi d’aller faire un tour dans les 14 tunnels à Troinex pour nous donner le nom de toutes les variétés de tomates qui rougiront (pas toutes, méfiez-vous) cet été. Entre la tomate bleue, la jaune de Thoune ou la rose de Berne, notre coeur balance. Dans la serre de multiplication, les utilisateurs sèment et étiquettent tout, du plus exotique au plus local, heureusement.
En continuant notre visite, nous découvrons qu’il y a la verdure de terre mais aussi la verdure d’eau. Pas moins de 120 plantes aquatiques différentes peuvent être achetées pour ornementer bassins et mares privés. Et en attendant de trouver étang d’accueil, toutes ces tiges étranges et ces nénuphars abritent rieuses, tritons poissons et libellules. Nous avons été accueillies sur le site par le coassement goguenard des grenouilles qui n’en ont pas fini de rire en nous voyant crapahuter entre les serres. C’est pas joli de se moquer !

jjsphere_pics_trajets-jardins14 jjsphere_pics_trajets-jardins10

Ne vous en faites pas, petits citadins jolis, vous ne serez pas obligez de mettre vos doigts dans la terre si vous n’en avez pas envie ! Même si parfois il peut être utile de rappeler à toutes nos têtes blondes que les carottes ont des fanes et les petits-pois des cosses, vous pourrez retrouvez tous les produits des Jardins directement dans un panier tout prêt juste pour vous ou au petit marché des Jardins. Au fond du site, dans un espace abrité, meubles à tiroirs et vieilles armoires débordent d’herbes aromatiques et de produits issus des récoltes des jardins, comme le miel, les mélanges pour tisanes, les piments… N’hésitez d’ailleurs pas à tester le safran qui est cultivé sur place, il dégage un parfum incroyable. Ne cherchant pas la rentabilité à tout prix, les Jardins Trajets ont une vocation sociale mais l’équipe de Fabien Fogal souhaite néanmoins se donner les moyens de développer une production d’un peu plus grande ampleur et de continuer les spécialités inédites et les actions pédagogiques autour des cultures maraîchères.

jjsphere_pics_trajets-jardins13

Sorte d’Eden réconciliant flore, faune et humanité, ou chacun a sont utilité et sa place, ou tous se mélangent en bonne intelligence, les Jardins Trajets ouvrent un chemin qu’il serait bon d’emprunter plus souvent.

Trajets Jardin
Route de Bossey 21, 1256 Troinex
Tél. +41 79 321 09 91
Email
Jardins ouverts du lundi au vendredi, 8h-12h/13h-17h
Marché le samedi de 9h à 12h
Paniers mardi ou vendredi d’avril à octobre, inscriptions
Facebook

Cet article vous a été concocté par le blog JJSphere :
les bons plans, où sortir à Genève et les voyages des blogueuses Josiane & Josette !

Laisser un commentaire / Post a comment